Futebol Tuga


 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerRechercherMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Soyons-foot : le football sous un autre angle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Sam 7 Fév - 16:10:16

Voilà l’idée que j’ai eu il y a un peu plus d’une semaine : créer mon propre blog de football…
Sans prétentions, mais avec la volonté de faire différent de ce qui peut se voir par ailleurs ; tout simplement parce que je me sais incapable de faire mieux que des sites tenus par des journalistes professionnels.
Alors, juste pour le plaisir d’écrire et, avant tout du foot, je me lance sans trop savoir si j’arriverai à en faire quelquechose.
Depuis, j’ai demandé à un ami s’il voulait participer, demande à laquelle il a répondu positivement…

Malgré ma tendance à vouloir toujours tout compliquer, je vais cette fois-ci faire simple et présenter mon blog de manière concise en présentant les quelques idées de rubrique que l’on a eues :
- arbitrage : ayant été arbitre, ce sujet m’intéresse énormément et, par l’intermédiaire de débats, je pense qu’il est possible d’en parler de manière ponctuelle
- insolite : faire différent, c’est aussi parler de choses qui surprennent, et c’est pourquoi cette rubrique tient toute sa place dans ce blog
- les Français de l’étranger : on est en France, et pourtant beaucoup de Français ne connaissent pas leurs ressortissants à l’étranger. Voilà pourquoi on y parle de joueurs méconnus voire inconnus (de tous à commencer par nous-même)
- Perdus de vue : on y évoquera les joueurs qui, annoncés comme de futurs très grands ou ayant remporté de nombreux trophées, se retrouvent aujourd’hui dans un relatif anonymat (on m’a fait la remarque de la très grande similitude avec footmercato sur ce point, tâchons de faire mieux)
- Talents de demain : rubrique encore peu définie, on y parlera de joueurs en devenir et qui sont encore inconnus
- Débat : le football déchaîne les passions, et bien pourquoi pas écrire sur les thèmes « brûlants » du football actuel

Voilà les premières idées, même si ce blog est encore très loin d’être défini…
Peut-être que l’idée sera abandonnée dans quelques jours, mais le moteur de ce blog est avant tout le plaisir d’écrire et le plaisir du foot, donc tachons d’en profiter…

Si certains sont intéressés par notre blog, qu’ils n’hésitent surtout pas à me faire parvenir leurs critiques (positives ou négatives), à m’insulter s’ils le souhaitent…

Soyons-foot : le football sous un autre angle
http://soyons-foot.blogspot.com

Salutations, amis lusitaniens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
torvic93320
Entraineur adjoint
Entraineur adjoint
avatar

Masculin Nombre de messages : 1962
Age : 27
Localisation : 93140 bondy seine saint denis
Joueurs préférés : cris17,quaresma, BARBOSA,vierinha....
Club(s) préféré(s) : porto...manchester united^^
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Dim 8 Fév - 1:07:56

il a l'air pas mal ton site Embarassed
moi j'adhère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Dim 8 Fév - 2:10:17

Bah merci beaucoup alors...
En espérant que tu continueras à apprécier par la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RuaиiTø
Entraineur
Entraineur
avatar

Masculin Nombre de messages : 3981
Age : 24
Localisation : Pierrefitte
Joueurs préférés : C.Ronaldo; Liedson ; Nani
Club(s) préféré(s) : Sporting ; GD Bragança ; Real Madrid
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Dim 8 Fév - 13:53:36

c'est pas mal aussi Arrow
sa parle bien de debat et sa j'adore ^^

_________________


Gadoon a écrit:
le plus beau du forum et du monde c'est toi cris love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gadoon
Modo
Modo
avatar

Masculin Nombre de messages : 3526
Age : 22
Localisation : Essonne, 91
Joueurs préférés : David Luiz, Coentrão, Simão, Aimar, Cardozo, Javi Garcia
Club(s) préféré(s) : Benfica
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Mer 18 Fév - 17:52:48

Aaaah xD
Pourquoi tu as supprimé des articles ? J'avais pas encore lu le dernier x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Mer 18 Fév - 20:40:01

Bah en réalité, j'ai décidé que le blog allait faire peau neuve et être présenté sous une autre forme.
Moi, j'adore écrire de longs articles mais je déteste lire des trucs trop longs faits par les autres, alors je me dis que je devrais aussi faire court...
Et pour ce faire, j'ai décidé de recommencer et repartir sur de meilleurs bases...

Alors, par exemple, les articles "débats" qui peuvent se révéler fastidieux à lire, seront présentés en différentes parties (et je remettrais, si tu veux, celui que j'avais fait dernièrement mais dont je n'étais pas forcément super fier à vrai dire)...

Et mes autres articles seront concis au maximum pour ne pas ennuyer le lecteur.

Et, de ce fait, je pense que j'essaierai de m'en tenir à 1 article par jour (peut-être que je n'y arriverai pas, mais ça sera toujours plus simple qu'avant)...

Les nouveautés auxquelles j'ai pensées sont : les cartons jaune/rouge de la semaine, les joueurs sous cotés et les joueurs surcotés, puis aussi quelques "prix" que je m'amuserai à remettre régulièrement (comme les prix Kastendeuch et Ravanelli)...

Voilà, si certains ont des idées pour que mon blog s'améliore, n'hésitez surtout pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gadoon
Modo
Modo
avatar

Masculin Nombre de messages : 3526
Age : 22
Localisation : Essonne, 91
Joueurs préférés : David Luiz, Coentrão, Simão, Aimar, Cardozo, Javi Garcia
Club(s) préféré(s) : Benfica
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Mer 18 Fév - 21:45:59

fabio a écrit:
Les nouveautés auxquelles j'ai pensées sont : les cartons jaune/rouge de la semaine, les joueurs sous cotés et les joueurs surcotés, puis aussi quelques "prix" que je m'amuserai à remettre régulièrement (comme les prix Kastendeuch et Ravanelli)...
Bonne idée Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Ven 20 Fév - 1:11:58

Aujourd'hui, article sur Eric Rabesandratana !

De son capitanat au PSG à son poste aujourd'hui à ... Saint Emilion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Ven 20 Fév - 18:45:06

L'arbitrage : débat d'actualité aux débouchés limités (partie 1/3 : l'influence des joueurs sur l'arbitrage d'aujourd'hui)

A chaque match ses polémiques, à chaque match ses fautes d’arbitrage…
Les arbitres sont aujourd’hui, plus que dans d’autres temps, décriés par les amateurs de football et les médias. Aujourd’hui, plus qu’avant, un match peut être réduit à une seule faute d’arbitrage… Et aujourd’hui, plus qu’avant, le problème de l’arbitrage prend de l’ampleur. Le débat, débuté il y a bien longtemps, n’a connu que quelques issues, en attendant une réforme importante en la matière.Entre volonté de laisser le football entre les mains des Hommes ou des machines, les avis divergent sur la nécessité d’avoir recours aux nouvelles technologies…

Du plus simple amateur de football aux grands décisionnaires de ce sport, les avis sont partagés. Entre la frilosité de toucher à un système qui régit la discipline depuis des dizaines d’années et la volonté de moderniser cette dernière, la question de l’introduction des avancées technologiques se pose constamment mais la réponse tarde à se matérialiser en un changement réel sur les terrains.
Ce débat a été longtemps réduit à la question de la vidéo, avant que d’autres alternatives ne soient proposées telles que le ballon à puce, l’arbitrage à cinq…
Le fait incontestable, au milieu de toutes ces interrogations, est que la question de l’arbitrage s’impose comme la question actuelle dans le milieu du football. L’impatience grandit au fur et à mesure des injustices constatées dans tous les terrains du monde. Comme dit précédemment, on résume trop souvent aujourd’hui un match de quatre vingt dix minutes à un fait de jeu, à un instant t, une erreur du corps arbitral qui influe directement sur le résultat final. Un hors-jeu, une faute, une touche, un carton, tout est prétexte à contestation, même si les recours (les fameuses réserves techniques) ont un usage très limité.

Mais n’est-on pas en droit de se poser en préambule la question de l’influence du comportement des joueurs sur l’arbitrage d’aujourd’hui ?
Comment pourrait-on imaginer aujourd’hui un match auto-arbitré par les joueurs ? Cette situation, grotesque en apparence, était pourtant celle du début de la pratique du football, il y a plus d’un siècle de cela. Il n’était alors pas nécessaire de faire appel à des personnes neutres pour faire respecter les règles du jeu, puisque les joueurs eux-mêmes s’en occupaient. Sans doute que les notions de fair play et de jeu étaient plus à l’honneur en ces temps-ci… De nos jours, à la moindre action (aussi peu importante puisse-t-elle être), une ribambelle de bras se lèvent pour influencer le corps arbitral. Les joueurs n’hésitent pas à désavouer l’évidence pour tenter de gagner injustement un penalty, un coup franc, un corner, une touche…
Alors peut-on en arriver à dire que l’évolution du comportement des joueurs influe sur les difficultés de l’arbitrage ? Nul doute qu’il est plus simple de décider « en adéquation » avec le fair play des acteurs qu’en devant trancher entre deux camps en apparence sûrs de leur bon droit. Le footballeur actuel ne se préoccupe plus de savoir si le coup de pied arrêté qu’il vient d’obtenir était justifié mais il se préoccupe simplement de savoir s’il l’a obtenu.
De ce fait, ne trouve-t-on pas là l’explication de l’augmentation des erreurs d’arbitrage alors que la formation des arbitres ne cesse de se perfectionner ?
Aujourd’hui, le football ne semble que se pervertir de jour en jour. Les masses d’argent qu’il véhicule n’y semblent pas étrangères. La culture de la gagne, avant celle du plaisir de jouer, a semble-t-il eu raison des notions que les éducateurs s’entêtent à transmettre aux plus jeunes. A un joueur à qui on promet des milliers d’euros en échange de titres, tous les vices sont bons pour tenter d’y arriver.
Comment ne pas être tenté de reproduire ce que font les professionnels ? Le mal du football semble avoir atteint les plus jeunes et ce qui se passe chez les pros ne fait que se répéter par analogisme chez les amateurs et dans les catégories d’âge les plus jeunes.
Certainement qu’il y a des dizaines d’années, l’idée de tomber volontairement dans la tentative de gagner un coup franc ou un penalty n’avait pas effleuré l’esprit des joueurs. Aujourd’hui, cette idée semble coutumière et à chaque match, on a droit à une ou deux ou alors à un florilège de simulations.
Il devient alors plus difficile pour un individu de juger les actions. En définitive, on peut être amené à dire que les joueurs, et l’évolution du football, semblent impliqués dans les difficultés de l’arbitrage.

Pourtant, il semble qu’aujourd’hui, on considère couramment que les arbitres sont plus mauvais qu’autrefois. De la simple discussion de bistrot jusqu’aux « grands » hommes de la discipline, on s’accorde sur ce fait, fautes d’arbitrages à l’appui… comme Michel Platini, président de l’UEFA : « Pour ce qui me concerne, ça fait dix ans que je pense, comme M. Cohen et d’autres, qu’il y a trop d’erreurs d’arbitrage ».
Notons la référence temporelle « il y a dix ans ». Cela veut-il dire que brusquement, les arbitres sont devenus plus mauvais. Cela semblerait aller à l’encontre des efforts faits dans la formation et le suivi des arbitres… car il n’est pas inutile de rappeler que les arbitres officiant à haut niveau sont rigoureusement suivis et notés sur chacune de leur prestation. Aucun fait de jeu n’échappe aux contrôleurs délégués à cette unique tâche. De même, au niveau des arbitres amateurs et jeunes, deux contrôles pratiques sont effectués par an ainsi qu’un contrôle théorique. Les résultats découlant de ces contrôles sont le support justifiant les promotions et rétrogradations des arbitres d’une division à l’autre.

Alors, avant de parler de nouveautés en terme d’arbitrages, ne devrait-on pas renforcer l’effort autour de l’éducation des jeunes footballeurs (aussi consensuel que cela puisse paraître) ? Au niveau professionnel, ne devrait-on pas être plus strict sur le comportement des joueurs ? Car le moindre geste non fair play est sujet à répétitions…

Une prise de recul par rapport à ces situations ne permettrait-elle pas de décider autrement et plus justement ? Autrement dit, l’utilisation d’un outil comme la vidéo ne serait-elle pas la meilleure manière de porter un regard plus réfléchi et plus juste sur une action ?

La suite dans un prochain article avec la vidéo et le ballon à puce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Ven 20 Fév - 18:45:42

Le disparu du jour : Eric Rabesandratana

La rubrique "le disparu du jour" vous fera découvrir un parcours étonnant d'un joueur qui, jadis au sommet de sa carrière et sous les feux des projecteurs, se retrouve actuellement dans un relatif anonymat...
Qui ne se rappelle pas de sa longue tignasse, de sa petite moustache, de sa technique limitée, de ses tacles de boucher ? Avant d’être un footballeur, Eric Rabesandratana, c’était un style, à l’image de sa carrière : atypique…

Formé à Nancy, lancé dans le grand bain par Aimé Jacquet
Natif d’Epinay-sur-Seine, le Franco-Malgache, d’aujourd’hui 37 ans, a été formé à l’AS Nancy Lorraine.
Evoluant d’abord avec les différentes équipes jeunes, c’est Aimé Jacquet qui lui fera découvrir les joies du football pro un soir de septembre 1990 face au Stade Malherbe de Caen (victoire 4-1). S’ensuivirent sept saisons sous le maillot nancéen pendant lesquelles « Rabé » aura joué 231 matchs et marqué 35 buts. Un défenseur buteur qui finira même la saison 1995-1996 avec 16 réalisations au compteur, qui feront de lui le meilleur goleador de son équipe.


Il rejoint le PSG et en devient le capitaine
Descente en seconde division oblige, Eric quitte la Lorraine et succombe aux sirènes du Paris-Saint-Germain lors de l’intersaison 1997. Le club de la capitale est alors entraîné par le tandem Ricardo – Joël Bats qui a connu une première saison satisfaisante auréolée d’un statut de dauphin en championnat derrière Monaco.
Il portera 103 fois le maillot bleu et rouge et même le brassard de capitaine lors de sa quatrième et dernière saison au Parc des Princes. Il y gagnera surtout ses premiers trophées (1 coupe de France, 1 coupe de la Ligue, 1 trophée des Champions) et goûtera à ses premières heures de Ligue des Champions.
Un bilan terni par la politique approximative de Charles Biétry, des défaites inattendues (comme en finale de la coupe de la ligue face à Gueugnon, alors pensionnaire de D2) et l’épisode Ravanelli qui, lors d’un OM-PSG, s’est écroulé volontairement dans la surface, l’arbitre désignant le point de pénalty pour une supposée faute du défenseur à la queue de cheval.


L'AEK Athènes, serrures changées, mensonges et impayés
Parti en Grèce un certain été de 2001 pour rejoindre l’AEK Athènes (contre un chèque de 1,7 millions d’euros pour le PSG), Rabé ne sait pas encore qu’il connaîtra ses pires moments de footballeur. En effet, tel qu’il le raconte, il y devient vite indésirable ; ce qui lui est implicitement signifié par les changements de serrure de son domicile, les impayés (justifiés par une conduite non professionnelle eue égard à sa prétendue surcharge pondérale) et les mensonges dont il est victime, tout cela de la part d’un président qu’il n’hésite pas à qualifier de « mafieux ». Il restera finalement un an et demi dans la capitale grecque.


Châteauroux en deuxième division, retrouvailles avec Denisot et Algérino
Profondément touché par son épisode grec, Eric retourne en France et redécouvre la deuxième division (qu’il avait déjà connue à Nancy) cette fois-ci sous les couleurs de Châteauroux, où il retrouve Michel Denisot (ancien président du PSG et toujours en place à ce poste à la Berrichonne) et Jimmy Algérino (ancien défenseur Parisien). Toujours est-il que l’indiscutable Rabesandratana de Paris ne le sera pas tout autant sous ses nouvelles couleurs puisqu’il n’y jouera que 28 matchs en une saison et demie, n’entretiendra jamais de bonnes relations avec l’entraîneur Viktor Zvunka et ne se verra pas renouveler son contrat, celui-ci arrivant en échéance en 2004.

Nouvel exil mais en terres belges : le RC Mons, son dernier club professionnel
Eric quitte lors de l’été 2004 la deuxième division française pour rejoindre le club belge du RC Mons. Il y gagne le championnat de deuxième division belge en 2006 et totalise 6 buts et le double de passes décisives en 3 saisons. Un bilan mitigé et un statut de remplaçant. Ce sera le dernier club professionnel d’Eric Rabesandratana.

Saint-Emilion pour mieux préparer l’avenir
En fin de contrat en 2007 et annoncé un temps au Royal Anvers (alors en deuxième division belge), Rabé s’installe finalement en Gironde et évolue à l’échelon amateur dans le club de Saint-Emilion. Il prend en charge également l’équipe des moins de 18 ans, dans le cadre de l’obtention de ses diplômes d’entraîneur. Car, en effet, l’ancien défenseur Parisien épouse le rêve d’une seconde carrière dans le football professionnel, sur les bancs de touche cette fois-ci. Même s’il évoque aussi la possibilité de se reconvertir dans la profession de kinésithérapeute !


Un match sous les couleurs malgaches
Aspect moins connu de la carrière d’Eric Rabesandratana : ses quelques minutes internationales avec la sélection du Madagascar.
Un parcours international qui ne se limitera en réalité qu’à un match de préparation face à l’équipe B du Toulouse Football Club (1-1 en 2007), en vue de la partie face à la redoutable Côte d’Ivoire comptant pour les qualifications à la Coupe d’Afrique des Nations 2008. Ainsi, on ne peut même pas considérer que Rabé ait connu une seule sélection internationale.
Ce n’est donc qu’à 35 ans que le naturalisé Malgache (de par ses origines) a connu son premier regroupement avec la sélection. Un âge où l’on commence rarement une carrière internationale. Mais les procédures de naturalisation ont pris du plomb dans l’aile (bien que d'origine malgache, le défenseur était uniquement de nationalité française) et, auparavant, le solide gaillard songeait tout simplement à la possibilité de représenter la sélection française, dans la suite logique de ses prestations en équipe de France militaire et espoirs.
Manque de niveau ou incompatibilité avec les habitudes de la sélection qui fait rarement les yeux doux aux ressortissants Malgaches évoluant en Europe ? Certainement un peu des deux…


L’info en plus : Jamel Debbouze fan de Rabesandratana
Rabesandratana a laissé des souvenirs impérissables chez les amateurs de football, peut-être plus pour son look que pour son football… Parmi ces amateurs de foot, un certain Jamel Debbouze qui a, par l’intermédiaire d’une agence de casting, formulé une demande très spéciale :
« Recherchons des profils atypiques afin d'assister dans le public du Jamel Comedy Club ce jeudi 14 et ce vendredi 15 juin à 16h30 / 17h30 / 20h30 / 22h30 - Afin que Jamel Debbouze puisse rebondir sur ses vannes - Humour de circonstance ...
- […]
- Un sosie de l'ex joueur du psg Eric Rabesandratana (cheveux longs noirs, barbe et grand de taille)
- […]


Vive l'impro préparée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Ven 20 Fév - 18:46:47

L'arbitrage : débat d'actualité aux débouchés limités (partie 2/3 : la vidéo et le ballon à puce)

Une prise de recul par rapport à ces situations ne permettrait-elle pas de décider autrement et plus justement ? Autrement dit, l’utilisation d’un outil comme la vidéo ne serait-elle pas la meilleure manière de porter un regard plus réfléchi et plus juste sur une action ?


L’utilisation de la vidéo
D’après un sondage réalisé sur le forum de foot Soccer’s, 63% des amateurs de football semblent être pour l’utilisation de la vidéo dans les matchs.
Pourtant, l’IFAB (International Football Association Board) ne semble pas encline à progresser dans ce sens. La vidéo a bien été l’une des premières idées dans l’optique d’améliorer l’arbitrage, il n’en est pas moins qu’elle n’a jamais été testée.
En effet, le problème se posait de savoir comment juger de manière juste une action ; ce qui semble parfois difficile voire impossible à trois arbitres en situation de jeu.
Les arbitres sont aujourd’hui plus souvent critiqués dans leur performance (parfois même par des journalistes peu au courant des lois du jeu). Cependant, on fait souvent appel aux ralentis pour juger de la pertinence de la critique (aucun journaliste n’oserait juger de la performance d’un arbitre sans y jeter un coup d’œil). La solution serait alors toute trouvée : puisque le simple amateur de football semble apte à juger une action par l’utilisation de la vidéo, l’arbitre, avec ses années de formation et de pratique, ne commettrait plus d’erreur.
Pourtant, et comme dit précédemment, on est bien loin d’un test de l’utilisation de la vidéo en pratique ; comme peut en attester cet extrait de dépêche tirée du site du journal L’équipe de mars 2008, relatant les propos de Sepp Blatter, président de la FIFA : « Il faut que ce soient les arbitres qui continuent à prendre les décisions et non les machines ». Les moyens technologiques sont relégués au rang des idées abandonnées.
Pourtant, la volonté d’assainir le football est réelle et ce que le supporter, sans formation d’arbitrage au préalable, peut bien juger devant sa télé avec les ralentis, l’arbitre peut encore mieux le faire.
Pour l’ensemble des fléaux dans le football (jeux de mains dans les surfaces, simulations, gestes injurieux et/ou brutaux volontaires non vus par les arbitres), la vidéo semble apporter une réponse optimale…


Il ne semble pourtant pas idiot d’émettre plusieurs oppositions à l’utilisation de cet outil dans le football, au-delà de l’apparente incompatibilité avec les hauts décisionnaires.
- le rythme d’un match pourrait être complètement bouleversé par la vidéo. En effet, si l’on devait avoir recours à la vidéo à chaque fois que les joueurs semblent en désaccord avec l’arbitre, qu’en serait-il du spectacle offert aux spectateurs (d’autant plus que l’existence de la vidéo influencerait les joueurs à encore plus discuter les décisions arbitrales) ? Alors que le temps de jeu utile dans un match de foot ne dépasse pas l’heure, la vidéo ne ferait qu’aggraver ce problème. De plus, les joueurs seraient enclins à prendre un malin plaisir à demander la vidéo pour tout et n’importe quoi dans l’optique de gagner quelques secondes.
Alors, on pourrait imaginer arrêter le temps à chaque utilisation de la vidéo (comme au rugby), mais le match de quatre vingt dix minutes durerait en réalité trois heures.
Dans l’optique de ne pas dégrader le rythme du match et par conséquent la qualité de celui-ci, et par analogie avec le rugby, l’arbitre pourrait se conserver le droit de s’aider de la vidéo pour les actions importantes (comme dans la surface). Seulement, dans ce cas, il ne l’utiliserait pas pour des actions en apparence minimes telles qu’une touche, un coup franc lointain, un corner, qui peuvent au final avoir des conséquences lourdes (effet papillon qui a pu par exemple se vérifier lors du dernier OM – Nice avec une touche mal accordée aux Marseillais qui marqueront dans la foulée). Dans ce cas, la vidéo permettrait d’éviter des erreurs mais une infinité d’erreurs de manière très sélective (et peut-être par ce simple biais, une équipe pourrait se sentir lésée) au vu de toutes celles, en apparence peu graves, que peut commettre un arbitre pendant un match.
Par exemple, un arbitre qui ne fera qu’une erreur dans un match sans conséquence se verra récompensé d’une bonne note, alors que celui qui fera la même seule erreur, mais en influant sur le résultat final, aura une moins bonne note.
Une autre idée serait de désigner un arbitre vidéo (qui pourrait aussi être le quatrième arbitre aux fonctions bien limitées) qui pourrait voir en temps réel les ralentis d’actions litigieuses et informer l’arbitre central de la conduite à tenir. Mais alors on assisterait à des décisions en retard de plusieurs dizaines de secondes (le temps de passer le ralenti, de porter un jugement, et d’en avertir l’arbitre central). La question de la baisse rythme du jeu au profit de la justice se pose aussi dans ce cas.
Enfin, l’idée qui semble la plus juste avec la vidéo serait de permettre aux équipes, par l’intermédiaire de leur capitaine, de réclamer un nombre limité de recours à l’arbitrage vidéo (par analogie avec le tennis). Dans cette optique, on aurait une gestion dépendante de l’équipe même et les actions à revoir ne seraient plus le choix de l’arbitre mais des joueurs. Ce serait aux joueurs de savoir s’ils voudraient « griller » un recours à la vidéo pour se voir accorder une touche ou le garder pour une action en apparence plus importante.
Cette dernière idée pourrait représenter la meilleure concession possible entre la justice et la non moins importante question du rythme d’un match.
- L’observation d’une action à la vidéo, comme à vitesse réelle en situation de jeu, n’est qu’une question d’interprétation. De la même manière que deux arbitres adopteront deux décisions différentes pour un même type d’action en situation de jeu, deux arbitres peuvent être en désaccord pour une même action après avoir passé le ralenti en boucle. Pour exemple, le refus d’accorder un penalty de la part de M. Ivanov lors du match de coupe du monde France – Suisse en 2006, suite à une main de Patrick Müller, a été sujet à discussions. Et il fut étonnant de voir que deux anciens arbitres internationaux, aujourd’hui consultants à la télévision, ne tombèrent pas d’accord sur la décision à prendre. D’un côté Joël Quiniou donnait raison à l’arbitre tandis que de l’autre côté Alain Sars déjugeait M. Ivanov. Alors, en situation de match, le problème serait le même. On n’arrivera pas toujours à l’unanimité entre différents arbitres, que la vidéo soit présente ou non. Dans le cas des fautes de main, ne serait-il pas plus judicieux de réformer la règle (de la simplifier, car ce qui peut sembler être une faute aux yeux de tout le monde peut ne pas l’être aux yeux des lois du jeu).
On peut ajouter que la vidéo peut se révéler trompeuse. On peut changer de décision selon l’angle de vue. Pour exemple, le penalty accordé à la Norvège en 1998 face au Brésil avait été sujet à polémique et dans un premier temps majoritairement contesté avant d’être majoritairement approuvé par un angle de vue qui permettait de voir autrement (là se trouve l’idée de l’arbitrage à cinq dont on parlera plus tard). Autrement dit, il pourrait être dangereux de ne se référer qu’à la vidéo.
- Le football n’est pas un sport qui se juge au millimètre. Ainsi, l’utilisation de la vidéo pourrait décider de faits de jeu avec une précision millimétrique, inhumaine. Au-delà de l’aspect philosophique de se demander si le football doit se déshumaniser de la sorte, on s’opposerait aux consignes données aux arbitres de donner l’avantage au jeu. Le principal exemple est le hors-jeu : la question est de savoir si on doit signaler un joueur qui est hors-jeu de vingt centimètres. Il semble impossible à l’œil humain de déterminer une si infime longueur à une distance plus ou moins grande (selon que l’action se situe plus ou moins de l’arbitre assistant) avec des joueurs qui croisent leur course (pendant que le défenseur tente de placer un joueur hors-jeu en remontant le terrain, l’attaquant file vers le but adverse). Cependant, les commentateurs n’hésitent pas à discréditer l’arbitre à coup de révélateurs millimétriques (et de surcroît mal placés sur Canal +).
La seule question qui semble devoir se régler au millimètre est celle du ballon qui est sorti ou non des limites de terrain (avec pour nécessité ultime : celle d’être capable de déterminer si un ballon est rentré ou non dans le but). La vidéo aurait alors un usage primordial et analogue à celui de la vidéo en rugby qui n’a pour seul but que de valider ou refuser un essai.


Bien que l’on en discute encore, ce débat ne semble que devenir de plus en plus clos. La vidéo ne semble pas avoir sa place dans le football aux yeux de ceux qui décident de notre football.


Cependant, ces derniers ont proposé des moyens alternatifs pour remédier aux problèmes d’arbitrage…


Le ballon à puce
Cette idée a été émise il y a plusieurs années de cela et, contrairement à la vidéo, testée lors de la coupe du monde des clubs. Ainsi, ce système permet d’ôter tout doute quant à la question qui semble la plus importante dans le football : le ballon est-il ou non rentré ?
Aussitôt testé, aussitôt jugé, le ballon à puce a semblé ravir les instances d’après les dires de Günter Pfau, responsable Adidas à la FIFA : « Nous sommes très satisfaits. Aucun ballon n’a été endommagé, et tous les systèmes ont fonctionné sans encombre ».
Cependant, on n’a que très peu de nouvelles de cette idée qui semble être tombée aux oubliettes alors qu’elle répondait à de nombreuses injustices constatées à toute époque.
Ce ballon aurait certainement permis de déterminer à coup sûr si le ballon était entré en 1966 lors de la finale Angleterre – Allemagne, ou encore lors de la demi finale de Ligue des Champions Chelsea – Liverpool en 2005. Par ailleurs, les exemples de buts valables non validés ne sont pas tellement rares (Patrick Vieira face à la Corée du Sud en 2006 n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres).
La suite et fin dans un prochain article consacré à l'arbitrage à cinq et au fossé entre le football amateur et le football professionnel, ainsi que les 6 solutions de soyons-foot!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SimãoZinho
Modo
Modo
avatar

Masculin Nombre de messages : 10331
Age : 26
Localisation : Tours
Joueurs préférés : Simão Sabrosa, Fabio Coentrão, Nuno Gomes, David Luiz
Club(s) préféré(s) : SLBenfica / VarzimSC
Date d'inscription : 27/01/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Sam 21 Fév - 3:03:51

super interessant tes articles Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fabio
Entraineur -18
Entraineur -18
avatar

Masculin Nombre de messages : 623
Age : 26
Localisation : Trappes (Yvelines)
Club(s) préféré(s) : Boavista
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Sam 21 Fév - 3:28:09

Merci Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gadoon
Modo
Modo
avatar

Masculin Nombre de messages : 3526
Age : 22
Localisation : Essonne, 91
Joueurs préférés : David Luiz, Coentrão, Simão, Aimar, Cardozo, Javi Garcia
Club(s) préféré(s) : Benfica
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   Mer 4 Mar - 17:42:14

Bha alors, une semaine sans article, c'est pas sérieux x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soyons-foot : le football sous un autre angle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soyons-foot : le football sous un autre angle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» epoustouflant... mais génial!!!
» à lire sous un autre angle
» Assurer une moto sous un autre nom
» Football américain (NFL)
» 1rst and Goal, le jeu de foot US qu'il est bien :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Futebol Tuga :: Blog & Partenariat. :: Partenaires-
Sauter vers: